mercredi 27 mai 2009

Prendre le taureau par les cornes!

Plusieurs personnes au cour de leur existance décide de mettre en pratique cette expression. Pour ma part, je la connais, je comprends ce qu'elle veut dire, mais je sais pas trop comment faire. N'étant pas de nature fonceuse et ayant manqué ''d'outils'' dans ma boîte depuis mon enfance, le résultat est celui-là! J'en suis à moment dans ma vie ou il faudrait que je prenne le taureau par les cornes, mais j'ai la trouille!! Il me manque du courage, de la confiance en moi et surement plusieurs autres qualitées que je ne possède pas. Il y a de ces fois ou j'aimerais que quelqu'un décide à ma place pour ne pas me laisse le choix de foncer.

Je suis quelqu'un de très rationnelle et je sais ce que je devrais faire, mais quand je viens pour partir, je me trouve plein de prétexte pour remettre à plus tard... Je suis tannée de ça, ça m'énerve d'être comme ça!

Je suis en thérapie depuis 1 an. Ça avance mes affaires, mais il y a toujours des squelettes dans mon placard...

Comme j'en ai parlé le 29 avril la relation avec ma mère n'est pas à son meilleur ces dernières années et c'est ce que je tente de règler entre autres avec ma psy. Avec mon père, la dialogue est plus possible et je me suis dit qu'à défaut d'être capable de parler avec ma mère, j'irais voir mon père pour lui jaser, lui poser des questions et connaître un bout de mon histoire dont j'ignore encore à ce jour... Lorsque j'étais adolescente, mon père m'a dit:'' un jour je te raconterai des choses et p-e qu'après tu ne voudras plus nous parler à moi et ta mère''.

Ma réaction jusqu'à ce jour a été de faire comme s'il m'avait jamais dit ça. J'aimais mieux laisser les choses comme elles étaient depuis toujours...moins déstabilisant pour moi qui en toujours manqué de stabilité dans ma vie. Mais là, j'arrive à mon point tournant de ma vie qui me laisse voir que je n'ai p-e pas le choix de connaître mon histoire, même si c'est pour boulserver ma vie et mes relations.

Comme les enfants, en général, aiment inconditionnellement leurs parents, je ne vois pas ce que mon père pourrait me dire de si terrible pour que je puisse décider de couper les ponts avec eux???

Donc, toujours est-il que j'aurai la chance ce weekend d'aller voir mon père sans les enfants. C'est que j'ai des retrouvailles du secondaire samedi dans ma ville natale, ou mon père habite toujours, et ma gang de filles n'y va pas donc, j'ai aucun intérêt à y aller si elles n'y sont pas. C'est à partir de là que je me suis dit que je pourrais profiter de cette occasion pour y aller quand même, mais pour une toute autre raison: parler avec mon père...

J'ai emprunté l'auto de ma belle-mère pour laisser la notre à p'tit papa et les garçons, question qu'ils ne soient pas pris à la maison toute la fin de semaine. Il me reste juste à prendre le téléphone pour voir si mon père est disponible, s'il est disposé à ça, mais je suis pas capable.... je m'étais dit qu'hier soir c'était mon objectif, mais j'ai flanché! Alors là je me mets encore au défit: C'EST CE SOIR!!!

En fait, cette rencontre provoquée est un double défi pour moi. Ça sera la première fois que je prendrai la route pour seule pour un aussi long trajet. 2 heures et demi de route à faire, c'est tout un défi pour une fille qui a eu son permis de conduire il y a même pas 5 ans!!!! J'avais 28 ans, enceinte jusqu'aux oreilles. En fait, j'ai accouché 10 jours après avoir eu mon permis!!

Par contre, ça même si c'est un peu stressant pour moi, je sais que je suis capable de le faire...

Reste à voir si j'aurai le courage de passer mon coup de fil!

4 commentaires:

  1. Que la force soit avec toi Germaine! Les choses les plus difficiles à faire sont celles qui donnent le plus de fierté une fois qu'on les a fait! ;)

    RépondreEffacer
  2. Courage ;-) Ça ne sert à rien de s'en faire tout de suite, tu ne sais même pas c'est quoi. Et comme tu dis. Nous aimons nos parents inconditionnellement !

    Bonne route.

    RépondreEffacer
  3. Des blogueuses amies c'est là pour ça !

    RépondreEffacer